Mer et Demeures: annonces pour l'immobilier vue mer et bord de mer à vendre et à la location saisonnière sur meretdemeures.com.
Trouvez tout l'immobilier en bord de mer à vendre, ainsi que les propriétés de prestige à louer, les appartements de standing vue mer à la location saisonnière, des maisons et des villas de luxe.
Le site international d’annonces immobilières bord de mer
Se connecter




IMMO : Le bord de mer, moteur d’un nouveau boom immobilier en Espagne ?

Après une décennie morose, l’Espagne semble retrouver le goût de la pierre. Le marché se reprend, tiré par l’attractivité du littoral et de l’immobilier bord de mer.

L’Espagne, comme le reste des pays d’Europe, n’a pas été épargnée par la crise. Selon une étude menée par le Crédit Foncier, la valeur de l’immobilier a chuté de 30 % entre 2008 et 2013, tout comme le volume des ventes, divisé par deux. Sur les seules régions de Navarre et de Catalogne, les prix ont été dévalués de 47 % et 40 % depuis 2007. Après 10 ans d’économie en berne, l’année 2014 laissait déjà entrevoir un peu d’espoir avec une reprise dynamique du marché.

Entre 2013 et 2015, les ventes enregistrent une croissance de 33 % (deux fois plus qu’en France) et les prix augmentent de 7 %. Certaines villes échappent pourtant à cette marée montante. Ainsi, si le marché est attractif, les meilleures affaires se font peut-être avec l’achat d’une belle villa vue mer du côté d’Alicante (-3,3%) ou d’un appartement pieds dans l’eau à Bilbao (-2,7%).

D’après une étude récente de l’INE (Instituto Nacional de Estadistica), la valeur de la pierre en Espagne est montée de 6,3 % (+6,1 pour le neuf ; +6,4% pour l’ancien) par rapport à 2015. Entre le dernier trimestre 2015 et la fin du premier trimestre 2016, dans de nombreuses régions, l’immobilier a gagné quelques points. Ainsi, en Cantabrie les prix augmentent de 5,5 % par rapport à l’année précédente, soit 3,1 points de plus qu’au dernier trimestre 2015. La Catalogne gagne 2,7 points ; +2,9 pour Melilla et +1,8 pour les Baléares. L’Espagne en est ainsi à son 8ème trimestre de hausse consécutive des prix.

Les ventes sont aussi en forte progression. Entre avril 2015 et avril 2016, elles ont été majorées de 29% dont +51,6 % pour la Galice, +44,2 % pour la région de Murcie, +46,6 % pour Valence… Dans les Baléares, l’immobilier a été apprécié de 11,8% (INE) et le nombre de vente a augmenté significativement de 61,7 % entre 2015 et 2016. Une évolution confirmée par l’agence Engel & Völkers, qui remarque une augmentation des prix à Ibiza de 10 % et une hausse de ses transactions de 30 %.

Les étrangers, investisseurs importants en Espagne

Comme dans de nombreux pays du sud de l’Europe, la crise a favorisé les investissements étrangers et ces derniers ont doublé entre 2009 et 2015. Si les prix sont revalorisés régulièrement depuis 2 ans, ils restent toutefois très attractifs. Barcelone, qui est pourtant la deuxième plus grande ville du pays et la plus chère, affiche ainsi un prix au m² d’environ 3500 € (+6,4 % entre 2014 et 2015). Du côté de Valence, avec une légère augmentation de 2% les prix avoisinent désormais 1440 € du m².

La Costa Blanca et la Costa Brava sont particulièrement intéressantes pour les étrangers, qui y voient un lieu de vie agréable, à moindre coût (2 fois moins cher qu’en France) pour installer une résidence secondaire ou faire du locatif. La croissance immobilière laisse aussi présager une jolie plus-value en cas de revente, ce qui est un atout supplémentaire pour les futurs acquéreurs.

Selon le SITEP (le Salon de l’immobilier et du Tourisme Espagnol), 75 % des étrangers qui fréquentent le salon sont intéressés par l’achat d’une résidence secondaire, 10 % cherchent une résidence principale et 5 % pensent à investir pour louer. Les étrangers représenteraient ainsi plus de 14 % des transactions immobilières. Si les Russes semblent quitter le navire suite à la dépréciation du rouble (1 € = 73 roubles), le flambeau est repris par les Américains et les Suisses, particulièrement intéressés par Barcelone.

Les Baléares et notamment Ibiza sont très prisées par les étrangers. Les premiers acquéreurs sont les Allemands (Engel & Völkers), suivis par les Espagnols, les Britanniques et les Français dont l’objectif est de trouver une résidence secondaire en bord de mer ou un bon investissement locatif balnéaire. Selon l’agence internationale, les quartiers les plus recherchés sont également les plus chers et se situent dans le Sud de l’île, au niveau de la Haute ville d’Ibiza ou du Paseo Marítimo d’Eivissa (Ibiza). Là, il faudra investir entre 600 000 € et 800 000 € pour un appartement en bord de mer de 100 mètres carrés et autour de 3,5 millions d’euros pour une maison avec vue mer. Des prix qui restent attrayant comparés à des biens similaires situés dans les villes les plus célèbres de la Côte d’Azur.

Investir en Espagne est encore une belle opportunité mais peut-être plus pour longtemps. Le marché se stabilise, l’évolution des prix observe une croissance constante et le stock immobilier diminue jours après jours.  

E.B – Meretdemeures.com.

Imprimer

Archives

Aucun résultat.